Eviter les arnaques lors de l’achat d’un véhicule d’occasion

Comment éviter les arnaques lors de l’achat d’un véhicule d’occasion ?

Envisagez-vous de vous procurer un véhicule d’occasion ? Si oui, il vous faut vérifier par deux fois les offres proposées avant de vous y engager. Même si le marché d’occasion est l’un des plus prolifiques du secteur automobile, il reste cependant la cible permanente des arnaqueurs. Selon les résultats des recherches menées par Obvy, près de 20 % des acquéreurs ont été victimes au moins une fois d’une tentative d’escroquerie. Pour vous éviter de tomber dans le même piège, cet article vous propose 3 astuces imparables pour identifier et éviter les arnaques les plus répandues dans le milieu.

Les arnaques les plus courantes lors de l’achat d’un véhicule d’occasion

Pour s’acheter une voiture d’occasion de nos jours, il est capital de se renseigner sur le véhicule proposé avant de s’y engager. De nombreux cas d’arnaques existent en effet dans le secteur visant à faire payer aux acquéreurs des véhicules inexistants ou défaillants.

Au nombre des escroqueries les plus courantes, les compteurs trafiqués figurent en bonne position. En effet, pour céder rapidement leurs autos, les importateurs n’hésitent pas à trafiquer les compteurs de leurs véhicules. Conséquence : les acheteurs se retrouvent avec des voitures beaucoup plus chères, mais totalement défaillantes.

Dans certains cas, les coûts peuvent augmenter de 25 à 30 % par rapport au prix initial. Même si les moteurs diésels sont les plus sujets à ces types de manipulation, les autres modèles ne sont pas à l’abri de ces fraudes.

La bonne nouvelle, c’est qu’un examen minutieux des véhicules peut vous éviter ces situations fâcheuses. Pour preuve, une voiture présentant un kilométrage bas avec des pédales pratiquement usées doit vous alerter. Et, ce n’est pas tout. Lorsqu’un modèle affiche un kilométrage faible et que son volant se révèle particulièrement lisse avec des déchirures, c’est la preuve qu’il s’agit d’un vieux modèle. Et, la même observation est à faire en cas d’illisibilité des chiffres du levier de vitesse.

L’autre forme d’arnaque à laquelle vous pourriez faire face, c’est la mise en vente des véhicules accidentés. Même si certains mécaniciens peuvent faire des merveilles lors de la remise à neuf, les voitures accidentées laissent tout de même quelques séquelles.

Pour savoir si celui qui vous intéresse en est un, ouvrez les yeux et examinez-le très attentivement. Demandez au besoin l’historique du véhicule et renseignez sa plaque d’immatriculation sur HistoVec. Ainsi, vous obtiendrez un rapport complet sur l’état du véhicule de même que les potentiels dégâts qu’il aurait subis.

N’oubliez pas non plus de vérifier si le modèle désiré est recensé comme volé. En cas d’acquisition d’un véhicule volé, vous perdrez sur tous les plans. La voiture vous sera systématiquement confisquée et vous aurez du mal à entrer en possession de vos dus si le vendeur est de mauvaise foi.

Pour éviter ces désagréments, éloignez-vous des offres trop alléchantes. Généralement, elles font le lit à des annonces frauduleuses. Vérifiez enfin si les papiers du véhicule sont en règle notamment en ce qui concerne le contrôle technique.

Si le vendeur ne vous présente que le certificat de contre visite, exigez à ce qu’il vous apporte le justificatif de contrôle technique. Ainsi, vous vous ferez une idée précise des grands défauts du modèle convoité ainsi que :

  • Sa date de mise en circulation ;
  • Les éventuels changements de propriétaire ;
  • Les sinistres auxquels le véhicule a été exposé ;
  • Les démarches menées pour assurer ses réparations ;
  • Etc.

L’intérêt du certificat de non-gage obligatoire lors de la vente d’un véhicule

Les arnaques les plus courantes du secteur détecté, il vous faut maintenant vous renseigner sur le certificat de non-gage du véhicule convoité. Encore connu sous le nom de certificat de non-opposition, ce document renseigne sur la situation administrative des véhicules.

Véritable gage de confiance, il permet à l’acquéreur de s’assurer que la cession du véhicule ne souffre d’aucune irrégularité. Pour l’obtenir, il vous suffit de vous rendre sur les sites officiels ou les pages dédiées à cet effet à l’instar du site www.mon-certificat-non-gage.fr/ qui vous permet de réaliser certaines formalités administratives pour la vente d’un véhicule. Pour que votre demande soit prise en compte, il vous faudra toutefois renseigner :

  • Le numéro d’immatriculation du véhicule concerné ;
  • De même que les informations contenues sur la carte grise.

Comment se prémunir des autres arnaques lors de l’achat d’une voiture ?

Bien que les cas les plus fréquents d’escroquerie soient énoncés plus haut, il peut être difficile pour certains d’éviter ces arnaques. Pour vous mettre à l’abri de toutes situations fâcheuses, vérifiez les papiers du véhicule.

Même si ceux-ci vous semblent en règle, n’hésitez pas à pousser votre curiosité plus loin. Une inspection de la voiture par un professionnel de la mécanique vous sera en effet bénéfique sur tous les plans.

N’hésitez donc pas à faire appel à une personne de confiance pour évaluer l’état du moteur et de la carrosserie. Conduisez au besoin le véhicule en faisant notamment attention au bruit du moteur.

Accélérez puis décélérez brusquement pour voir si les freins tiennent et que le moteur répond quand on le sollicite. Vous l’aurez compris, votre job, c’est d’inspecter le véhicule en profondeur pour vous assurer de sa fiabilité. Mettez-y donc du cœur.